Depuis 2000, association pour la sauvegarde de Soulac,
entre nature et qualité de vie

  • Photo
  • Photo
  • Photo
  • Photo
  • Photo
  • Photo
 

Le mot du président

La ville de Soulac sur mer s'est développée entre l'océan atlantique et l'estuaire de la Gironde, au nord du Médoc, sur un cordon dunaire large de 1 à 3 kilomètres, bordé de marais et planté de forêts.
Pendant des siècles les hommes et la nature ont vécu en harmonie dans cet environnement particulièrement riche et fragile.
Autour de la basilique Notre Dame de la Fin des Terres s'est établie une tradition d'accueil des pèlerins sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle. Puis, avec l'arrivée du chemin de fer et l'essor des bains de mer, cette tradition s'est reportée sur des pèlerins d'un genre nouveau, à la recherche du soleil et de la plage.

Sans transition, sans r√©flexion non plus, dans les ann√©es 1960, cet quasi √©quilibre mill√©naire, reposant sur une relation privil√©gi√©e de l'homme √† la nature caract√©ristique de tout le pays du M√©doc, s'est trouv√© compromis par des projets d'urbanisme, peu compatibles avec la vuln√©rabilit√© du site et le caract√®re paisible de sa population. Fallait-il, pour implanter en front de mer un casino, un palais des congr√®s, un mus√©e arch√©ologique et plusieurs immeubles d'habitation desservis par de larges boulevards, prendre le risque de d√©truire et d'araser des dunes c√īti√®res ? On en mesure aujourd'hui le r√©sultat.

C'est pour tenter de mettre fin √† cette folie des grandeurs que l'association ¬ę Vivre √† Soulac ¬Ľ a vu le jour en aout de l'an 2000. Vouloir appliquer √† Soulac les recettes du tourisme baln√©aire pr√©dateur et impersonnel a-t-il un sens ? C'est nier sa sp√©cificit√©, c'est ignorer les contraintes de la nature, c'est ne pas tenir compte des limites de sa capacit√© d'accueil. Surtout, c'est mettre en danger son existence m√™me par des actions intempestives. Sans chercher √† id√©aliser une vision du pass√©, il s'agit pour nous de rester fid√®les √† cette irrempla√ßable harmonie avec les √©l√©ments naturels, √† commencer par la mer et les dunes, pour pr√©server durablement la vocation d'accueil et de d√©tente de Soulac.

Depuis plusieurs ann√©es nous avons ax√© nos actions vers les pouvoirs publics. Mais leurs priorit√©s ne s'inscrivent pas toujours dans le long terme. A travers la cr√©ation de ce site internet, c'est donc √† ceux qui restent silencieux que nous avons choisi de nous adresser. T√©moins des travaux de ¬ę Vivre √† Soulac ¬Ľ qu'ils pourront y d√©couvrir, nous esp√©rons qu'ils nous permettront de faire avancer le point de vue du bon sens face √† des menaces qui ne viennent pas toutes de la mer.